Nous sommes récemment tombé sur une lettre inédite de Stéphane Mallarmé à Alfred Vallette à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine [IMEC] à Caen, au sein de son Fonds Mercure de France (cote: MDF 10.42) qui regroupe une partie de la correspondance liée à cette revue et la maison d’édition dont Vallette fut le fondateur et directeur jusqu’à sa mort en 1935. Nous remercions Mme Marie-Thérèse Stanislas et l’IMEC de l’autorisation qu’ils nous accordent pour publier ce petit mot, premier inédit de Mallarmé à voir le jour depuis plusieurs années.

Paris, Mars [89 rue de Rome, jeudi 5 mars 1896]

Mon cher ami

Vous recevez, n’est-ce pas? quoi que [sic] tardive, mon humble contribution au retour des cendres de Laforgue. J’ai différé de jour...

Article PDF first page preview

Article PDF first page preview
Article PDF first page preview
You do not currently have access to this article.